Les Pin’s ont 14 mois !

Posted by alex 0 Comments
>

Petit point route en cette période estivale qui marque le cap du 1 an et plus.

Les personnalités de chacun émergent peu à peu sachant que Little Vénus qui était jusque là sage comme une image et extrêmement réservée se révèle être aujourd’hui particulièrement casse-cou et joueuse.

Little Mars, quant à lui, confirme son intérêt pour les rapports humains quitte à chercher par tous les moyens à capter l’attention des adultes qu’il rencontre. Il aime par-dessus tout rire et je crois n’avoir jamais vu un enfant aussi souriant et joyeux que lui.

Il s’agit donc de deux personnalités très sympathiques et presque complémentaires.

Maintenant, posez-les tous les deux dans une même et grande pièce et vous observerez qu’ils vont très rapidement se retrouver collés l’un à l’autre.

Va s’en suivre des disputes permanentes, Little Mars arrachant systématiquement des mains de sa sœur le moindre objet… ce qui a bien sûr le don d’insupporter celle-ci.

Je l’observe même se déporter sur la droite ou sur la gauche pour bloquer le passage à sa sœur dans un couloir ou un passage un peu étroit. Lorsque vous intervenez, il vous regarde avec l’air le plus innocent du monde.

J’ai donc décidé après une ou deux lectures d’intervenir lorsque la situation devient trop compliquée en les séparant et en présentant cette séparation comme étant la conséquence de leur dispute.

Ils se retrouvent bien sûr dans les dix minutes qui suivent de nouveau à proximité l’un de l’autre.

C’est la première fois depuis leur naissance que je me retrouve parfois un peu démunie, ne sachant pas vraiment si je dois intervenir ou pas. Quand ? Pourquoi ? Comment ?

J’ai jusqu’à maintenant choisi d’agir au feeling. Il y a en effet 2 écoles en la matière.

La première consiste à suivre scrupuleusement tout ce que vous pouvez lire au sujet des jumeaux… sachant que les avis divergent.

La seconde consiste à s’affranchir de tout et à jouer la carte de l’intuition maternelle (et paternelle).

J’ai décidé d’en adopter une troisième.

Une qui me permette d’avoir des clés auxquelles j’adhère, tout en me promettant d’écouter mon cœur.

Le hasard fait bien les choses. J’ai rencontré il y a peu de temps une dame dont les enfants, des jumeaux, étaient aujourd’hui grands et qui m’a conseillée de lire les ouvrages de René Zazzo, paraît-il spécialiste en matière de jumeaux (les vrais et les faux).

Il serait plutôt axé sur un mode d’éducation qui prône la différentiation, voie pour laquelle j’ai d’emblée une préférence.

Je vous livre donc ce nom et le nom de son ouvrage le plus connu. Et j’invite tout parent de jumeaux à laisser, si il le souhaite, son avis en commentaire de ce post.

Le paradoxe des jumeaux_ René Zazzo

Avez-vous appliqué certains de ses conseils ? Avez-vous du recul à ce sujet ?

Avez-vous pu échanger avec d’autres parents et confronter vos ressentis ?

Vos enfants eux-mêmes vous ont-ils fait des remarques sur ce choix d’éducation ?

Bref, vos avis m’intéressent.

Quant à moi, je crois que j’ai trouvé mon livre de chevet pour cet été… tout en gardant, je l’espère, un peu de distance avec tout ça et l’envie de rester fidèle à ce que je suis et revendique  comme beaucoup d’entre nous aujourd’hui, à savoir : une mère imparfaite.

Bonnes vacances à toutes et à tous.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>