Appelez-moi Kate…

Posted by alex 1 Comment
>

Oui, appelez-moi Kate !

Moi aussi, je perds mes kilos de grossesse à la vitesse de la lumière.

Quand je rentre de l’hôpital, il me reste en moyenne 3 ou 4 kilos à perdre.

Oui, je sais, je suis terriblement énervante.

Oh, ça va ! Je n’ai aucun don hormis celui-ci qui m’aura servi 2 fois dans ma vie.

Je peux bien me vanter un peu.

Et puis perdre des kilos aussi rapidement n’est pas très bon pour votre dos d’où des douleurs qui ne vous quittent plus jamais. Oh trop dur ! Je sens que vous êtes à 2 doigts de me gifler…

Il faut définitivement que j’arrête de regarder la nouvelle ‘shortcom’ de Canal + avec cette jeune fille si sympathique baptisée ‘Connasse’…

Allez, je vais vous faire plaisir. Après deux grossesses (dont une grossesse gémellaire), je vous laisse imaginer les dégâts sur la peau et ma parfaite musculature d’avant…

La bonne nouvelle, c’est que 613 grammes a deux bons plans à vous livrer.

Le premier concerne votre peau. Je suis allée voir ma dermato dans le mois qui a suivi la naissance des jumeaux en me disant que je garderais quoi qu’il arrive quelques séquelles et qu’elle ne pourrait absolument rien faire pour moi.

Et bien détrompez-vous !

Elle m’a donné un traitement de 6 mois composé d’applications locales de 3 crèmes différentes à alterner, associé à une prise pendant 3 mois de compléments alimentaires, à base de poissons notamment, particulièrement recommandés pour l’épiderme.

Les progrès sont spectaculaires. Comme je me méfie un peu d’internet et de notre tendance naturelle à l’automédication, je ne vais pas vous délivrer une ordonnance en ligne, sans compter qu’un médecin a idéalement besoin de voir son patient surtout lorsque l’on parle de peau.

Je m’engage en revanche à vous communiquer son nom si vous me contactez en MP via le formulaire de contact disponible sur le blog. Sachez qu’elle est située en région parisienne (petite couronne).

Le deuxième bon plan de la semaine concerne la rééducation périnéale et abdominale.

Ayant été suivie par une sage-femme libérale à mon domicile, celle-ci m’a recommandé de procéder à cette rééducation avec un ou une véritable personne compétente, sachant que de nombreux kinés le font alors qu’ils n’ont pas été formés. Ils ont simplement investi dans une machine…

Or, tout le travail consiste à opérer une rééducation abdominale qui ne viendra pas défaire le travail que vous aurez au préalable fait lors de votre rééducation périnéale.

Je m’explique : faire des abdominaux tels qu’on les connaît toutes et tous n’est pas recommandé pour le corps d’une femme. Ah bon ? Oui, car la contraction musculaire vient appuyer sur le périnée ce qui est très mauvais.

Il faut donc travailler un muscle beaucoup plus profond, qui fait tout le tour de votre ceinture abdominale. C’est ‘le muscle du ventre plat’.

Oui Mesdames ! Il existe ! Si seulement j’avais su tout ça à 20 ans !

Un simple travail d’apnée expiratoire va permettre de gainer votre ventre et de l’aplatir. Simple, simple… c’est quand même pas si simple que ça et vous aurez un certain nombre d’exercices à effectuer chez vous.

La ‘bonne fée’ qui m’a été recommandée par cette sage-femme libérale qui exerce depuis près de 30 ans (c’est dire…) s’appelle Albane Lesavre-Lartigues et son bureau est situé dans le 8ème arrondissement de Paris, rue Boissy d’Anglas.

613 grammes lui a posé trois questions. Voici ses réponses

Existe-t-il une formation particulière en tant que kiné pour pouvoir effectuer des rééducations périnéales ?

Tout kinésithérapeute ayant son diplôme d’état peut effectuer une rééducation périnéale, tant qu’elle est prescrite par un médecin. Nous suivons pendant nos études une formation dans ce domaine, parfois succincte.

Certains kinésithérapeutes ont décidé d’approfondir cette spécialité par des formations complémentaires post-diplômes par des organismes de formation pour kinésithérapeutes.

Il existe également des associations qui réunissent des thérapeutes spécialisés, sorte de sociétés savantes qui organisent des formations et des congrès.

Votre protocole associe la rééducation manuelle et par sonde vaginale ? Pourquoi associer les deux ?

Nos tutelles de santé ont validé trois techniques de rééducation périnéale, manuelle, biofeedback et électrostimulation, les deux dernières étant réalisées à l’aide d’une sonde.

Il est préconisé de mélanger les techniques et de réaliser au minimum deux types de techniques lors de la rééducation.

Donc, tout rééducateur du périnée se doit de maitriser les trois techniques.

Ces techniques sont des grands axes thérapeutiques. Pour chaque technique, il existe des variantes que l’on adapte en fonction de la symptomatologie de la patiente et de l’évolution de sa rééducation.

C’est ce qui conditionne la réussite de la rééducation.

Qu’entend-on par rééducation abdominale ? Pouvez-vous nous en dire plus sur cette technique d’apnée expiratoire ?

La rééducation abdominale non génératrice de pression vient en complément de la rééducation périnéale.

Après une grossesse, les abdominaux ont perdu de la tonicité car ils ont été en position longue pendant plusieurs mois.

Le muscle qui nous intéresse le plus pour notre quotidien, c’est le transverse, muscle le plus profond des abdominaux qui fait une véritable gaine naturelle, c’est un muscle de la posture, il protège la colonne vertébrale en réalisant un caisson de protection.

Ce muscle permet de soulager la pression qui est faite sur le périnée au quotidien et donc de pérenniser le travail réalisé par la rééducation périnéale.

Le travail de renforcement abdominal type fitness comme on l’imagine, est mauvais pour le périnée. Ils font travailler les abdominaux superficiels qui ne sont pas efficaces pour récupérer un ventre plat et une taille fine.

A chaque mouvement, une forte pression est réalisée sur le périnée, favorisant l’affaiblissement du périnée et les prolapsus. Ces exercices ne sont pas adaptés chez la femme à cause de la présence de la fente uro-génitale, zone de faiblesse musculaire du périnée.

Ces exercices augmentent également les pressions sur les disques intervertébraux.

Merci beaucoup pour toutes ces informations.

Comme quoi il ne faut pas se résigner face à nos corps post-grossesse. Il y a toujours des choses à faire.

Bonne journée à toutes.

Share

One Response to ‘Appelez-moi Kate…’

  1. celine ol dit :

    Bonjour et merci pour cet article très intéressant. Je suis en pleine recherche de la bonne fée de la rééducation du périnée et je ne sais pas trop comment la trouver mais je suis convaincue que cette rééducation couplée avec la rééducation abdominale est indispensable, quand je vois mon corps tout mou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>