Vive le Roi ! Vive Babar !

Posted by alex 0 Comments
>

Vous qui êtes à la recherche de petites histoires à lire le soir à votre enfant au moment du coucher, laissez-moi vous mettre sur la piste de ce bon vieux Babar.

‘Petite chose’ étant fan, le but du jeu est bien sûr de posséder la collection complète éditée par Hachette Jeunesse et destinée aux plus de 2 ans.

Cette collection compte au total … 23 petits albums. Ouch !

Le petit format plaît aux enfants car ils le tiennent bien main. Chaque double-page se compose d’un texte très court sur une page et d’une illustration en pleine page sur l’autre.

Chaque histoire se termine par un petit jeu du type ‘cherche et trouve’ un objet qui s’est glissé dans le dessin, ‘joue à faire des suites’ en retrouvant l’élément qui a disparu, remets dans l’ordre un ‘méli-mélo’ d’images ou encore retrouve l’ombre de 6 illustrations … attention, il y a des intrus !

La lecture de ces jolies petites histoires dans lesquelles les enfants se reconnaissent forcément devient dès lors un véritable rituel. Tout y est : une vraie vie de famille nombreuse, le sens de la fratrie, la joie de vivre, l’autorité parentale… mais finalement assez peu de leçons moralisatrices.

On joue dans le neige, on fête Noël, on va sur le pot pour la première fois, on fête les anniversaires, on part en vacances à la mer, on va à l’école, on jardine… bref, on profite de la vie à travers divers apprentissages qui se font la plupart du temps en pleine et belle collectivité.

A y regarder de plus près, 613 grammes s’est quand même interrogée sur cette couronne qui orne magnifiquement la tête de Babar et sur ce parc ‘à la Versailles’ dont disposent les enfants pour faire du jardinage. Aucun souvenir d’enfance ne refaisait surface pour m’aider à éclaircir la situation jusqu’à ce que… je décide de regarder sur internet.

Oui, je sais, drôle d’occupation, mais on est passionné[e] par le monde de la petite enfance ou on ne l’est pas.

Je découvre tout d’abord que Babar a fêté en 2011 ses 80 ans. A cette époque, 13 millions d’exemplaires des 75 albums sortis ont été vendus dans le monde et traduits en 27 langues.

Je découvre ensuite qu’une exposition a eu lieu dans la Galerie des Jouets du Musée des Arts Décoratifs à cette occasion. Et puisqu’ils ont très bien résumé l’histoire de Babar, permettez-moi de les citer.

Un soir d’été de 1930, Cécile de Brunhoff, la mère de Laurent et Mathieu, raconte l’histoire d’un petit éléphant dans la jungle, qui s’enfuit à la ville après qu’un chasseur a tué sa maman.

Cette histoire aurait pu rester anonyme mais les enfants la racontent à leur tour à leur père, Jean de Brunhoff, peintre. Séduit, il en réalise un album à l’aquarelle qu’il intitule Histoire de Babar le petit éléphant.

L’oncle, Lucien Vogel, éditeur, convainc Jean de publier cet album. L’histoire de Babar paraît en 1931 aux Éditions du Jardin des modes, imprimé sur un beau papier épais et dans un grand format jusque-là rarement exploité pour un livre destiné aux enfants.

Le succès est immédiat.

Quatre-vingts ans plus tard, Babar porte toujours son ‘costume d’une agréable couleur verte’. C’est grâce à Laurent de Brunhoff, l’un des trois fils de Jean, décédé en 1937, que les aventures de Babar se poursuivent. Peintre lui aussi, il reprend les personnages inventés par son père, en intègre de nouveaux et agrandit la famille de Babar.

Ainsi, père et fils ont inscrit cette œuvre dans notre patrimoine culturel.

(Source : présentation de Babar – Les Arts Décoratifs)

Wikipédia, comme à son habitude, parachève notre culture ‘Babaresque’ :

Après que sa mère a été tuée par un chasseur, Babar l’éléphanteau quitte sa jungle et arrive épuisé dans une grande ville, où il se lie d’amitié avec la Vieille Dame qui pourvoit à son éducation.

Après peu de temps, il retourne finalement dans le clan des éléphants fuyant le chasseur.

Suite à la mort du roi ayant mangé des champignons vénéneux, et pour avoir avoir déjoué les plans du chasseur et libéré les siens, Babar est couronné roi, se marie avec sa cousine Céleste, restaure la paix et fonde la ville de Célesteville dans laquelle chaque peuple animal construit sa maison avec son architecture particulière et vit selon ses propres coutumes.

Ah tiens ? Céleste est sa cousine ?

Alors ? Envie de partager les aventures de Babar et de sa famille ? Faîtes sans tarder la connaissance de Pom, Flore, Alexandre et Isabelle qui sont les quatre enfants de Babar et Céleste.

‘Petite chose’ craque pour Isabelle, la petite dernière que tous les autres entourent de mille attentions.

Interrogeons-nous maintenant sur qui est ce Badou que l’on découvre dans la série 3D intitulée ‘Babar, les aventures de Badou’ et diffusée dans TFou sur TF1 ?

Il s’agit du petit-fils de Babar, fils de Pom et Pervenche et prince héritier.

A ce rythme-là, c’est toute une dynastie de joyeux petits éléphants qui feront, un jour, le bonheur des enfants de nos enfants…

Illustration – Archives – Arts Décoratifs

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>